Amorces & Appâts

 

Suivant la période de pêche, et les conditions climatiques, gardons, rotengles et autres poissons blancs rempliront – avec plus ou moins de facilité – notre bourriche. La qualité de l’eau, sa température et la biologie piscicole (1) (période de reproduction, nourriture...), entraînera une répercussion sur la pêche. Tout ceci est normal. C’est pourquoi j’utilise, comme beaucoup de pêcheur, des amorces et des appâts adaptés suivant mon lieu de pêche.

 

L'amorçage :

 

Difficile d’affirmer que telle amorce est plus adaptée à un type de poisson plutôt qu’à un autre. Cependant, suivant sa couleur, son arôme et les produits utilisés, celle-ci ciblera une espèce particulière : ainsi que d'autres spécimens. Tout en sachant que ceci est déterminé par le parcours : canal, étang, rivière ou cours d’eau plus ou moins rapide. L’amorce, destinée à rassembler les poissons blancs sur un coup, est un assemblage de plusieurs substances végétales, à base de farine, dont la granulométrie définit la catégorie de prospection : 

  • Amorces de surface : elle doit être immédiatement réactive afin d’attirer les poissons sur le coup en éveillant leur curiosité.
  • Amorces de fond : les produits utilisés sont d’une mouture moyenne à grosse et elles peuvent être compacte ou nuageante, avec des couleurs variant du sombre à très clair suivant les cours d'eau et les poissons ciblées.

Pour les espèces plus capricieuses, celles évoluant entre deux eaux, les alternatives sont plus complexes. Chaque parcours est différent. Une amorce destinée à pêcher en étang pourra être utilisée occasionnellement sur un canal "à petit gabarit", mais certainement pas en grand gabarit. De la même manière qu’une amorce destinée à pêcher en rivière, ne sera pas exploitable pour pêcher en lac ! Elles auront forcément un caractère distinctif suivant le lieu de pêche. 

 

Je ne vais pas vous énumérer une liste de farine pouvant entrée dans la fabrication d’une amorce, ni de recette magique, car il existe assez de site Internet pour cela (Les moteurs de recherche sont vos amis) ! Je vous indiquerez uniquement du basique, que l’on trouve dans le commerce ou les bases d'une amorce maison.

 

Amorces du commerce :

  • Type 4x4 "Gooster" de chez Caperlan + appâts.
  • Voir d'autres marques selon mon humeur + appâts.
  • ...

Amorces maison :

  • Mélange à base de chapelure, chènevis moulu, dispersants, etc. + appâts.

Amorces mixe :

  • Mélange de 4x4 plus divers arômes en fonction de mon type de pêche + appâts.
  • Voir d'autres marques plus idem que ci-dessus.
  • ...

Cas de la graine :

 

Dans le cadre d'une action de pêche à la graine, sous toutes ses formes (voir Internet), une base d'amorce peut être constitué à partir de ces produits (Voir aussi sur Internet). Mais l'essentiel s'effectue sous la forme la plus simple, qui consiste à lancer les graines directement sur le coup.

 

Cas particulier :

 

Selon les conditions de pêche, j’ajoute de la terre pour alourdir et disperser l’amorce farineuse. Les proportions peuvent varier du simple au double, voir au triple, selon la granulométrie employé, la nature et la force du courant.

 

Les appâts :

 

Il existe une assez grande variété d’esches adaptées à toutes les espèces et tous les styles de pêche. Pendant longtemps, et c’est encore parfois le cas aujourd’hui, la pêche a était assimilée qu’avec l’utilisation d’appât traditionnel comme le vers de terre. Il serait préjudiciable de réduire la pêche qu’à cette pratique. De nombreux pêcheurs pratiquent toute la saison leur passion, impliquant une adaptation quotidienne aux conditions climatiques. La variation des saisons, favorisant parfois qu’une seule esche, agit aussi sur le montage de la ligne et sur l’action de pêche. Il faut donc tenir compte de ces modifications en adaptant ses appâts. Ces ainsi qu’en dehors de ces habitudes, d’autres appâts sont devenus des classiques saisonniers comme :

  • Le vers de vase.
  • L'asticot.
  • La graine.
  • Les pates commerciales ou maison.
  • Produits plus ou moins exotiques. 
  • ...

Et pour la truite !

 

Pour ce qui concerne la pêche à la truite, le choix des appâts est très important pour réussir. Il faut savoir faire varier les propositions d’un bout à l’autre du parcours, tout en tenant compte du rythme saisonnier (Ouverture et fermeture). Il faut donc évoluer notre technique en proposant des appâts différents… Même si le fameux vers de terre est l’esche de base du pêcheur à la truite !

 

Le régime alimentaire des poissons est majoritairement constitué de ce qu’il trouve sur son passage (divers insectes, etc.), et varie en fonction de son habitat et de son cycle biologique (reproduction). Il est donc nécessaire de s’adapter aux situations rencontrées, et de faire en fonction de la configuration du parcours. Quelques soit les cours d'eau, le poisson aime des esches permettant de captiver son appétit. 

 

À suivre !

 

1 - Du latin piscis "poisson" et colo "soigner" (1928).