Présentation


J’ai découvert l’univers de la pêche en mer, canal et en rivière pour la truite grâce à mon père qui m’a initié très tôt à ce loisir. Résident près de la ville de Dunkerque, non loin de la mer du Nord, j’ai pratiqué le surf-casting (en Anglais : surfcasting), la pêche au carreau, à trémail, à sol, ligne de fond et la pêche aux crevettes… n’hésitant pas à me lever très tôt pour relever les filets ou pour pêcher. 

 

Habitant à proximité d’un canal (le canal de Bourbourg dans le Nord de la France), je pouvais pratiquer la pêche à l’anguille avec mes copains d’alors. Très vite, j’ai éprouvé le besoin de me perfectionner en évoluant vers des techniques de pêche au coup, par la découverte de la pêche au blanc (gardon, brème et autres plaquettes) à partir d’une canne de 4 mètres "télescopique" en fibre de verre. Je péchais essentiellement aux mystics, aux pains et autres insectes, ainsi qu'avec des pâtes maison ! Par la suite, et avec l’expérience, j’ai découverts les graines … Un autre monde !

 

À la suite de l’acquisition d’une canne à emboîtement de 6 mètres en fibre de verre pour mes 15 ans, j’ai évolué vers des pêches plus sportives en taquinant les grosses brèmes et les beaux gardons (rotengles, etc.) à la graine ainsi que la pêche de compétition.

  

Me nourrissant de la littérature du moment (Pêche et les poissons, Pêcheur de France (1)) – Internet n’existait pas, donc pas de forum, de YouTube, etc. - j’ai pu affiner mon apprentissage et améliorer mon expérience en réalisant mes propres amorces "maison", tout en récoltant mon fouillis de vers de vase (je tiens à remercier mes parents pour le temps passé aux bords des fossés, je n’avais pas le permis à cette époque-là). 

 

Pour améliorer le confort de pêche, j’ai réalisé une caisse à pêche en contreplaqué de récupération "sur mesure et adapté à ma taille", caisse que je possède et utilise toujours selon les postes ! Pour mes 18 ans, j’ai eu le droit à un ensemble taillé pour la compétition – canne en carbone de 9,50 m "c’était la norme dans les années 80", épuisette, bourriche et parapluie de pêche en complément du matériel initial.
Par la suite, et ayant mon permis, j’ai pu découvrir d’autres coins de pêche, contribuant à améliorer ma technique. Aujourd’hui, et pour diversifier un peu, je compte évoluer vers la pêche à l’anglaise, au feeder ... Et développer la pêche du carnassier (Perche, Brochet et sandre) et de la carpe. Je suis un adepte de la pêche à la canne au coup, pour sa finesse, mais histoire d’améliorer l’ordinaire, pourquoi ne pas essayer ces techniques de pêche. J'envisage aussi de renouer avec la pêche en mer, activité que j'ai délaissé depuis quelques années...
Pour résumer, je suis curieux, donc je touche à tout, je prends énormément de plaisir à pêcher avec le matériel de mon adolescence, compléter depuis par l'apport des nouvelles technologies, ou à me promener le long des cours d’eau avec mon appareil photo numérique ou canne en main. D’autant plus que je suis un adepte du No Kill, donc je relâche le poisson dans son élément naturel à la fin de la partie.

1 - Le pêcheur de France, à été racheté par le groupe de la Pêche et les Poissons, et n’est plus disponible en librairie depuis décembre 2017.

CopyrightÓ2018 Blog passion pêche

Tous droits réservés

Webmaster : Hervé Goetghebeur